FORUM FERMÉ


Partagez| .

if i lose myself (neville&hannah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 548
ϟ PSEUDO : cookie (vicky)
ϟ AVATAR : emily bett rickards
ϟ CRÉDITS : avatar par shiya
ϟ MES COMPTES : aucun

ϟ ÂGE : tout juste vingt-deux ans
ϟ SANG SORCIER : sang pur, mais considérée traître à son sang par voldemort et ses sbires
ϟ PROFESSION : autrefois fugitive, la voilà qui reprend lentement ses activités d'herboriste
ϟ ANCIENNE MAISON : le choixpeau l'a envoyée chez les blaireaux, poufsouffle
ϟ BAGUETTE MAGIQUE : bois de vigne et larme de phoenix, sa baguette est prédisposée aux sorts de guérison
ϟ PATRONUS : autrefois, un loup, aujourd'hui, il prend la forme d'une loutre comme celui de son défunt frère
ϟ ÉPOUVANTARD : la créature prend la forme de la marque des ténèbres flottant au dessus de sa tête
ϟ STATUT MATRIMONIAL : célibataire, le coeur déchiré entre le passé et un fantôme
ϟ POINTS RP : 13482

MessageSujet: if i lose myself (neville&hannah) Sam 18 Juil - 3:15


if i lose myself
neville & hannah

thought of all of the people
places and things i've loved
i woke up just to see
you were the one next to me

Les murmures, les gémissements. Lieu de douleur qui était pourtant synonyme d'espoir. Promesse d'apaiser les blessures, promesse qu'un jour tout irait mieux. L'hôpital. Par des temps si incertains, les chambres étaient remplies. Bras ensanglantés, brûlures d'incendio, morsure de billywig jusqu'à des malédictions obscures et sans réponses. Mais la pire de toutes les malédictions. Maux du coeur, cris de l'âme. Peuvent-ils débarasser leurs patients de telles afflictions les nobles sorciers vêtus de leur cape de soigneurs ? Quelle potion peut-elle soulager un coeur écorché à vif ? Et le deuil qui lui pue au nez à chaque recoin de l'établissement. La blonde montait. Marche par marche, comme si un poids plus lourd que la gravité appuyait sur ses frêles épaules. Les cris de patients souffrants qui résonnaient à ses oreilles. Elle en oubliait ses angoisses, ses problèmes. Ses propres blessures, car elle ne pensait qu'à lui. Où était-il allé ? Elle croyait qu'il l'avait suivie. Aurait juré qu'elle avait senti sa présence rassurante au dessus de son épaule. Ici, là, elle passait la tête dans une chambre à la recherche du jeune homme. Neville. Que fais-tu ? Il s'était défilé comme une ombre. Comme un animal blessé. Elle le savait, elle pouvait le sentir. Quelque chose le préoccupait. De ce fait, elle était préoccupée aussi. L'empathie de la Abbot telle une malédiction propre aux blaireaux. Elle suivait son instinct, les pas la menant d'un étage à l'autre. Soudain, elle entend des voix qui s'élevaient dans le couloir. Une rage. Le son particulier de dents serrées, colère qu'il faut maîtriser. La blonde se jeta vers l'avant. Car l'une des voix, elle la reconnut immédiatement.

Neville.
Lui, le Longbottom qu'elle aperçut en entrant dans la chambre d'un brigadier blessé. Brigadier captif. Serviteur du mage noir aux poings liés à la merci des résistants. Et sous les yeux de la blonde, à la merci de l'impatience de l'ancien Gryffondor qui pointait profondément sa baguette dans le cou du blessé. Interrogatoire improvisé qu'elle interrompu aussitôt. Le brigadier qui affichait un malin sourire sur le coin de ses lèvres, la provocation dans le regard. « Neville ? Qu'est-ce qui te prend ? » Deux pas en avant puis elle s'arrêta alors que le jeune homme la contourna pour sortir en coup de vent de la chambre. Impuissante, elle le suivait du regard avant de se retourner vers le brigadier qui l'observait d'un air amusé, apparemment nullement embêté par ses graves blessures. « Neville ! » Qu'elle appela son nom. Comme un appel vain que seul l'écho sembla capter sans vouloir la relâcher. D'un pas rapide, il fuyait. Courir pour le rattraper, elle se planta devant lui, le stoppant dans son élan en l'agrippant par la manche de sa robe de sorcier. Un regard qu'elle planta dans le sien. Elle y lut la confusion, une blessure qui n'apparaît pas sur la chair mais seulement visible par les reflets de ses iris. Un regard qu'elle semblait reconnaître dans le sien. Dans lequel elle se perdit un instant avant qu'il ne se défile de nouveau pour s'aventurer dans une chambre vide à leur droite. Cul-de-sac, elle l'y suivit. Le coeur comprimé de le voir ainsi. Elle maudissait cette guerre et les mangemorts. Eux qui lui avait arraché non seulement sa mère et son frère mais aussi le Neville souriant de Poudlard. Les moments d'innocence de deux adolescents qui faisaient leur premiers pas vers l'étrange sentiment nommé amour.

Non, elle ne voulait pas s'avouer vaincue.
Les mangemorts ne pouvaient pas leur voler cela. Les moments heureux. Les sourires.

Même dans la colère, la mort et la violence, elle voulait continuer à aimer. Famille, amis. Neville. Mais, elle avait peur aussi la Abbot. De s'ouvrir et qu'on lui arrache encore le peu de bonheur qu'elle arrivait à trouver dans ses temps de fous. C'était plus fort qu'elle par contre. Neville l'attirait comme un aimant et ce depuis leur premier baiser sous le gui. Chaque fois, ce souvenir lui revenait. Mémoire d'un temps révolu.

Ce ne sera jamais comme avant qu'elle se répétait.
Pourtant, son coeur s'entêtait à la tirer vers l'arrière.

Elle l'observait. Droit, qui lui tournait le dos. Elle fronça les sourcils et s'avança pour se faufiler jusqu'à lui, pencha la tête pour attraper son regard. Ce n'était pas lui, à se défouler sur un brigadier, aussi arrogant et sadique soit-il. Des sautes d'humeur, elle les avait toutes vues. Tout de même, elle se trouvait devant lui, silencieuse à l'observer d'un air inquiet mais bienveillant. Comme elle aurait tout donner pour être ce baume pour soulager peu importe ce qui le troublait. Elle savait que ce n'était pas l'épuisement malgré les traits tirés de son visage toujours aussi beau malgré tout. Revenir sur l'incident ne servait à rien. Elle se fichait en fait du sort du brigadier. Non, tout ce qui la préoccupait c'était le Longbottom, effacer cette lueur de conflit qu'elle continuait de voir dans ses yeux. Ses doigts trouvèrent leur chemin jusqu'à ceux du jeune homme qu'elle enlaça doucement mais fermement alors que l'autre main se frayait un chemin jusqu'à sa joue creusée. « Tu devrais aller dormir, Neville. Même toi, tu as besoin de repos. Surtout toi. Tu sais que je ne laisserais pas le monde s'enflammer si tu fermes l'oeil deux secondes. » Un sourire qui s'affichait sur ses lèvres rouges. C'était plus fort qu'elle. Dès qu'elle était avec lui, le contact de sa peau sur la sienne, ses lèvres s'étiraient, comme un automatisme.



if i break the glass then i'll have to fly, there's no one to catch me if i take a dive. i'm scared of change and the days stay the same. the world is spinning but only in gray. somebody make me feel alive and shatter me.! ☆ shatter me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

if i lose myself (neville&hannah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Neville Londubat, Filière Médico-Soins
» Neville Londubat (ou Auban Samuels)
» Hannah Marin || Validée.
» neville londubat
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEUDEYMON :: 
Londres, la capitale anglaise
 :: St Mungo's Hospital for Magical Maladies and Injuries :: 
ϟ le 4ème et 5ème étages
-