FORUM FERMÉ


Partagez| .

Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 57
ϟ PSEUDO : Malou (cha')
ϟ AVATAR : Colin O'Donoghue
ϟ CRÉDITS : tumblr
ϟ MES COMPTES : Celui la ç a suffit non ?

ϟ ÂGE : 31ans
ϟ SANG SORCIER : Pur. Mais il n'en tire aucune fierté.
ϟ PROFESSION : Médicomage
ϟ ANCIENNE MAISON : Serdaigle, il lui manquait un peu de courage pour être un lion, un peu de Loyauté pour être un blaireau
ϟ PATRONUS : un gros, gros loup de sibérie
ϟ ÉPOUVANTARD : son fils, lacéré et mordu par son alter égo lupin.
ϟ STATUT MATRIMONIAL : Veuf, avec un enfant en bas âge.
ϟ POINTS RP : 12331

MessageSujet: Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora) Sam 18 Juil - 8:55

Hey there...

La nuit avait été particulièrement éprouvante pour Malachi Greengrass. Les pleines lunes s’enchainaient mais ne se ressemblaient pas : il aimait l’automne et le printemps, les nuages nombreux qui s’amoncelaient dans le ciel, cachant l’astre lunaire et sa catastrophique influence. Parfois, il s’endormait sous sa forme humaine, isolé du monde, et se réveillait au même endroit, ses vêtements intacts. Quand la lune ne le frappait pas de ses rayons, il passait sa nuit dans la forêt, mais sans se transformer. Il en revenait un peu courbaturé, mais ravi de ne pas avoir eu à affronter son alter égo animal.

Mais on était en plein été, la lune s’était fait éclatante dans le ciel, et la malédiction l’avait pris à la gorge avec une violence inouie.il avait senti ses os craquer, un à un, certains transperçant sa peau avant même que le pelage ne recouvre totalement son corps. Il avait senti ses ongles s’allonger et s’épaissir jusqu’à devenir de longues griffes tranchantes. Ses dents lui firent l’effet d’une déchirure de la totalité de ses gencives, alors qu’elles se changeaient en rangées de crocs luisants et destructeurs. Il avait eu l’impression d’imploser en un million de morceaux, alors que son esprit humain était relégué au fin fond de son esprit, alors que « l’autre » se réveillait de son sommeil mensuel. La bête s’ébroua, ravie de retrouver cette liberté dont elle était si longtemps privée, et s’était enfoncée dans la forêt irlandaise. La suite, Malachi, le vrai Malachi, n’en avait que des souvenirs elliptiques. Comme toujours, il y avait du sang, le gout si particulier de la chair fraiche sur la langue, et puis des bruits. Rien d’humain, il en était à peu près sur, mais il s’était nourri presque toute la nuit. Probablement du gibier, ou un brebis égarée par un berger moldu un peu distrait. Au grand soulagement du sorcier, le loup qu’il était ne cherchait pas à rencontrer l’homme. Probablement que s’il ne prenait pas de tue loup, son alter égo se ferait plus vindicatif, plus prompte à se trouver des proies humaines. Mais sous sa forme animale la moins dangereuse, puisqu’il était impossible de dire qu’elle était inoffensive, il semblait que le loup garou souhaitait avant tout profiter du peu de temps qui lui était imparti. L’animal avait galopé à travers les bois sans discontinuer, hurlant à la lune, s’enfonçant au plus profond de la nuit. Malachi eut un flash au reveil, celui d’une mauvaise rencontre : une laie avec ses petits, en plein milieu d’un champ. Le loup s’était approché de l’un d’entre eux, le plus faible, mais la mère l’avait chargé avec l’énergie du désespoir. Les cotes du canidé avaient craqué sous le choc, mais déjà il était reparti à l’assaut de la truie, tous crocs dehors. Il ne savait pas s’il l’avait tué au final, ou s’il avait pu attraper un des petits sangliers. En revanche, il avait une douleur terrible au niveau des côtes flottante.

Il se sentait particulièrement exténué ce matin, en plus de ne pas avoir particulièrement chaud, et le souci des poils, c’est qu’ils ne restaient pas sur son corps une fois la lune passée, ce qui le laissait particulièrement … vulnérable, une fois sa forme humaine retrouvée. Il s’étira, faisant craquer ses articulations, ses jointures, avant de se mettre en route. Il n’avait pas la force de transplaner, et encore moins la concentration. Heureusement, il savait qu’il  trouverait un endroit ou se reposer, pas trop loin. Après tout, ce n était pas la première fois qu’il venait hanter cette forêt. Il n’avait marché qu’un petit quart d’heure pour trouver la maison d’Honora, et il pria très, très, très fort que la sorcière ait laissé sécher un peu de linges dans son jardin. Il jeta un coup d’œil sur la corde à linge pour y apercevoir des robes, quelques sous vêtements et … une serviette de bain. Bon, ce serait mieux que rien du tout. Il enroula la serviette blanche autour de sa taille avant de venir toquer à la porte d’Honora. En levant son bras, la vue d’un bleu violacé énorme lui donna vaguement, le tournis : ce serait un miracle s’il n’avait rien de cassé à ce niveau là aussi. Il attendit sagement devant la porte, conscient qu’il était dans une tenue tout sauf approprié pour tirer une femme de sa grasse matinée dominicale. Enfin, si, ça aurait pu, mais pas dans ces circonstances là. Quand la sorcière ouvrit enfin la porte, Malachi lui offrit son plus beau sourire désolé, alors qu’il passait une main à l’arrière de son crâne, pour sentir une autre bosse. Aie :

- Bonjour Honora, j’ai eu une, euh … Nuit compliquée … Est-ce que tu aurais un peu de thé et un pantalon pour un vieux copain ? Promis, je n’ai pas de puce …


If my daddy is a Wolf, does it make me a Puppy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 14
ϟ PSEUDO : Steyda
ϟ AVATAR : Gwyneth Paltrow
ϟ CRÉDITS : RealFaceFilm
ϟ MES COMPTES : UC

ϟ ÂGE : 42 ans
ϟ SANG SORCIER : Née moldu
ϟ PROFESSION : Ancienne chercheuse et Médicomage
ϟ ANCIENNE MAISON : Serdaigle
ϟ BAGUETTE MAGIQUE : 29 cm, Bois d'if, plutôt souple, contient un cheveux de vélane
ϟ PATRONUS : Une colombe
ϟ ÉPOUVANTARD : Elle-même, pieds et poings liés incapable de bouger
ϟ STATUT MATRIMONIAL : Célibataire
ϟ POINTS RP : 12277

MessageSujet: Re: Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora) Sam 18 Juil - 21:36



   
Sunday's breakfast with a furry friendMalachi Greengrass & Honora Eideard
   Les premiers rayons du soleil pointaient à travers les vitres de la maisonnée. Tout était calme que ce soit ici ou ailleurs, le village n'était pas encore éveillé et même le compagnon à quatre pattes de l'artiste qui résidait ici n'était pas encore prêt à quitter le coin de lit qu'il avait occupé toute la nuit. Mais ses sens finirent par être piqués de curiosité et après quelques étirements le félin descendit du lit pour grimper sur le rebord de la fenêtre duquel il pouvait voir les alentours. Ces derniers étaient calmes et il s'écoula de longues minutes avant que ce qui avait attiré l'attention de l'animal ne finisse par se manifester. L’intrus à la tenue bien légère entra dans le jardin pour arborer une apparence peut-être légèrement plus convenable avant de disparaître du champ de vision du félin, quelques instants avant qu'à l'étage inférieur un son ne monte de la porte d'entrée.

Honora s'éveillait doucement sous les rayons de soleil qui jouaient avec les couleurs qui parsemaient sa couverture. Elle entendit quelqu'un manifester sa présence au loin mais n'identifia pas tout de suite le son. Sa main s'extirpa de sous les draps pour caresser le félin qui venait de grimper sur le lit à grand renfort de ronronnements. Encore ensommeillée, la jeune femme sourit à l'animal avant que son esprit arrive à analyser le son qui avait de l'importance: quelqu'un était à sa porte. Cette conviction la tira du sommeil d'une manière relativement efficace et le félin fut quelque peu bousculé par le rapide levé qu'opéra la propriétaire des lieux. Après quelques pas maladroits c'est bien éveillée qu'Honora arriva devant sa porte où elle eut un moment d'hésitation avant de la déverrouiller et de l'ouvrir dans sa tenue de nuit estivale qui se composait d'un short et d'un tee-short.

Ce qu'elle découvrit sur son pallier la laissa quelques instants perplexes, il fallait bien avouer que cela sortait tout de même de l'ordinaire...

▬ " Bonjour Honora, j’ai eu une, euh … Nuit compliquée … Est-ce que tu aurais un peu de thé et un pantalon pour un vieux copain ? Promis, je n’ai pas de puce … " La surprise passée le visage de la demoiselle s'anima d'un sourire légèrement amusé tandis qu'elle s'écartait pour laisser passer son invité matinal.
▬ " Si tu n'as pas de puce alors. " Honora n'avait pas trop de mal à deviner les circonstances de cette visite ou du moins elle pouvait aisément les envisager car les autres hypothèses sonnaient un peu fausses. Et tandis que Malachi passait devant elle son regard amusé s'assagit un peu lorsqu'il perçut la présence des contusions sur le corps du sorcier. Avant de refermer la porte la demoiselle observa l'extérieur pour vérifier qu'aucune âme éveillée ne traînait dans le coin et une fois satisfaite elle referma son entrée. " Tu as l'air d'avoir aussi besoin d'autre chose qu'un pantalon et un thé... " Glissa-t-elle avec un fin sourire serein. L'entrée donnant bien rapidement sur le salon, elle n'eut qu'un geste de la main à faire pour inviter le sorcier à s'installer sur le canapé. " Mais il est sans doute mieux de commencer par ça, je vais voir ce que je peux te trouver. " Sur ces mots Honora prit la direction de l'étage supérieur tandis que le félin de la maison décidait de prendre un peu de hauteur en s'installant sur le dossier du canapé pour pouvoir observer ce visiteur qui ne lui était pas inconnu.

Quelques minutes s'écoulèrent avant que la demoiselle ne réapparaisse avec une panoplie peut-être un peu défraichi mais bel et bien masculine dans les bras. Un pantalon, une chemise et même un sous-vêtement, oui c'était le genre de chose que la célibataire pouvait avoir en réserve et ce n'était pas inutile car ces dernières années ses rares visiteurs du monde magique avaient souvent tendance à avoir besoin de pièces de rechange.

▬ " Tu connais la maison. " Ou du moins il devait savoir que la salle de bains se trouvait non loin. " Mais ne t'énerves pas trop sur le haut, je crois que je devrais voir ça avant. " Glissa-t-elle avec un signe vers les côtes bleuies qui avaient l'air d'avoir besoin qu'elle dépoussière sa baguette magique. Peut-être devrait-elle d'ailleurs aller la chercher si Malachi voulait plutôt passer l'épreuve de l'habillage une fois débarrassé de cette trace de sa nuit. Ou alors elle irait faire du thé en attendant qu'il finisse de s'escrimer avec sa nouvelle tenue.

   © 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.feudeymon.com/t1641-honora-l-eideard-l-obscurite-d-un
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 57
ϟ PSEUDO : Malou (cha')
ϟ AVATAR : Colin O'Donoghue
ϟ CRÉDITS : tumblr
ϟ MES COMPTES : Celui la ç a suffit non ?

ϟ ÂGE : 31ans
ϟ SANG SORCIER : Pur. Mais il n'en tire aucune fierté.
ϟ PROFESSION : Médicomage
ϟ ANCIENNE MAISON : Serdaigle, il lui manquait un peu de courage pour être un lion, un peu de Loyauté pour être un blaireau
ϟ PATRONUS : un gros, gros loup de sibérie
ϟ ÉPOUVANTARD : son fils, lacéré et mordu par son alter égo lupin.
ϟ STATUT MATRIMONIAL : Veuf, avec un enfant en bas âge.
ϟ POINTS RP : 12331

MessageSujet: Re: Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora) Dim 19 Juil - 8:58

Hey there...

Heureusement qu’elle n’avait pas mis trop trop longtemps à lui ouvrir, parce qu’il commençait à avoir un peu froid, enroulé dans sa serviette. L’air surpris de son amie lui tira un sourire fatigué, alors qu’elle s’écartait pour le laisser entrer. Il aurait bien lancé une boutade si il n’était pas aussi fatigué. Il essuya ses pieds nus et sales sur le tapis de l’entrée avant de passer la porte : il connaissait plutôt bien la demeure de la sorcière, en tout bien tout honneur bien sur. Il avait déjà déposé de nombreuses fois son fils sur le palier, les veilles de pleine lune, et avait passé tout autant de temps à discuter dans le salon ou à l’extérieur, de soins beaucoup, de l’actualité parfois. Honora était de ces sorciers discrets qui avaient préféré s’éloigner du monde magique pour échapper à la folie ambiante. Malachi lui avait été astreint par sa famille de rester à sa place : il fallait qu’un Greengrass reste dans les parages, que le nom ne s’éteigne pas dans le capharnaüm ambiant. Les Greengrass étaient une famille de sangs purs désargentée, ambigüe. Incapable de prendre véritablement partie, ils s’étaient toujours laissés flotter, allant dans le sens du courant, avec une capacité à retourner leur veste avec une dextérité rare. Bien qu’il aurait voulu prouver être différent de la masse de ses parents, Malachi ne pouvait nier qu’il avait agi d’une manière très semblable. Malgré l’assassinat de Clarice par les mangemorts, malgré sa morsure, la prise de pouvoir des mangemorts, il était resté à sa place, à Ste Mangouste, à s’occuper de ses patients, qu’ils soient rebelles ou mangemorts, sangs purs comme sangs mêlés, bon an mal an. Il n’était pas fier de ne pas avoir levé le petit doigt pour lutter contre les partisans de Voldemort. En revanche, il était fier d’avoir continué à respecter son serment d’Hippocrate, malgré la difficulté de la tâche et son envie viscéral de fuir loin, très loin, son gamin sous le bras.

Il grimaça quand elle lui fit remarquer qu’un ou deux soins ne seraient pas de trop également. Il n’avait pas eu le temps de s’ausculter entièrement, les miroirs de plein pied se faisant rares au milieu de la forêt. Il avait senti ses douleurs aux côtes, vu ses ecchymoses au bras, mais n’avait pas encore aperçu ni son visage, ni son dos. Il ne douta pas une seconde que le spectacle valait le coup d’être vu, tant sa nuit avait été agitée. Il hocha la tête doucement alors qu’elle lui proposait de s’asseoir sur le canapé, le temps qu’elle aille lui chercher des vêtements et son thé. En attendant, il tendit les doigts vers le chat qui l’observait, couché sur le dossier du canapé. Le félin lui renifla les doigts avant de lui feuler dessus en faisant le gros dos. Cela fit sourire Malachi malgré tout : Fra, son fléreur, réagissait de la même façon quand il rentrait d’une pleine lune. L’odeur du loup était encore trop présente pour que les félins ne se souviennent de lui, et le voyait immédiatement comme un prédateur potentiel.
Il prit doucement les vêtements des mains d’Honora avec un sourire reconnaissant :

- Je me dépêche, je ne voudrais pas que nos thés refroidissent.

Il monta dans un grognement à l’étage pour atteindre la salle de bain. Il en profita pour se débarbouiller le visage et se rincer les pieds, histoire d’avoir l’air un tout petit peu plus présentable pour Honora et pour lui-même. Il prit le temps d’essayer de réorganiser sa chevelure en bataille, avec un succès tout au plus mitigé. Il jeta la serviette dans la corbeille à linge, enfilant rapidement son sous vêtement et le pantalon de velours cotelé, qui semblait être passé de mode depuis déjà une bonne vingtaine d’années. Qu’importe, à défaut il était confortable, et ne le serait pas trop. Quand on a mal de partout, un vêtement trop cintré devenait un véritable enfer sur terre. Il redescendit les escaliers quatre à quatre, le torse encore nu, le pull d’Honora sur les épaules.

- Ça me parait un peu plus … Décent, non ?

Un sourire, avant de se réinstaller à coté de la sorcière, saisissant le mug de thé brulant sans attendre. Il soupira :

- J’ai l’impression d’être passé dans une machine à laver moldu… ça ne m’était pas arrivé depuis des mois.

Il se rendit compte alors qu’il prononçait ces paroles qu’il n’avait même pas eut la politesse élémentaire de s’enquérir de la santé de son hôtesse. Il secoua à nouveau la tête, l’air contrit :

- Je te réveille, je te pique des vêtements et ensuite je me plains… Je fais un invité des plus médiocres…. J’espère que je ne t’ai pas interrompu dans quelque chose d’important, comment vas-tu ?

La politesse d’abord, les soins plus tard. Il ne voulait pas qu’Honora s’imagine qu’il était venu ici uniquement pour se faire chouchouter comme un enfant…


If my daddy is a Wolf, does it make me a Puppy ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora)

Revenir en haut Aller en bas

Ireland ~ Sunday's breakfast with a furry friend (Honora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» Léhonora d'Arnor
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEUDEYMON :: 
Londres, la capitale anglaise
 :: In the muggle's world
-