FORUM FERMÉ


Partagez| .

you're still written in the scars on my heart × (weasley&corner)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 21
ϟ PSEUDO : morphée.
ϟ AVATAR : jack falahee.
ϟ CRÉDITS : amortentia (av)
ϟ MES COMPTES : aucun.

ϟ ÂGE : vingt et une années.
ϟ SANG SORCIER : un sang-mêlé, souillé peu à peu avec le temps, mais il s'en fiche.
ϟ PROFESSION : le rêve d'une vie devenir archéomage, la guerre l'a détruit, il a suivi la masse et sans faire de vague il est devenu vendeur chez Fleury & Bott.
ϟ ANCIENNE MAISON : sa soif de savoir et de connaissance l'a conduit tout droit vers la maison de rowena serdaigle.
ϟ PATRONUS : il prend la forme d'un loup arctique.
ϟ ÉPOUVANTARD : sa soeur morte dans cette guerre, le laissant seul avec son bébé, le problème c'est qu'il ne sait pas comment s'en occuper.
ϟ STATUT MATRIMONIAL : célibataire, pendant la guerre il savait que ce n'était pas une bonne idée d'ouvrir son coeur à une femme qu'il pouvait perdre en un instant.
ϟ POINTS RP : 10787

MessageSujet: you're still written in the scars on my heart × (weasley&corner) Mar 21 Juil - 13:42



you used to captivate me by your resonating light
your presence still lingers here

La journée se termine, une journée de plus s'est écoulée. Désormais le jeune homme à un peu moins peur, il sait que désormais la résistance est présente, qu'elle a réussi à capturer le Ministère. Il ne peut s'empêcher d'avoir une pensée pour Ginny, Neville et les autres. Les personnes qu'il voyait autrefois à Poudlard et qui désormais sont à la tête de la résistance. Il aurait sans doute du aller avec eux ce jour là, mais il ne l'a pas fait. Pas un jour, pas un seul ne se passe quand il ne regrette pas ce choix un minimum. Il sait que sa place n'est pas là, elle n'est tout simplement pas où il est. Il ne devrait pas être un simple libraire, il devrait s'épanouir, devenir quelqu'un et là non il n'est personne. Sûrement parce qu'il est trop lâche pour affronter les puissances démoniaques, il sait que la guerre n'est pas terminée. Il le sent, car au fond de lui il ne se sent pas totalement en sécurité. Diagon Alley n'est pas le chemin le plus sûr dans le monde magique. Justement si le Seigneur des Ténèbres veut frapper et s'il veut faire des morts il viendra sûrement ici, car il a déjà Poudlard et Diagon Alley peut-être également un bon endroit pour faire des victimes. Chaque jour il y pense chaque jour il se ronge un peu plus l'esprit et il en a marre. Il insère les clefs dans la serrure de la boutique et ensuite la tourne pour fermer la boutique pour aujourd'hui. Il n'est que 18h, mais le jeune homme sait qu'il peut fermer la boutique un peu plus tôt, car personne ne viendra à cette heure-ci.

Il se retourne alors pour partir et retourner chez lui, c'est alors que lorsqu'il s'avance une jeune femme le bouscule. Elle le percute même de plein fouet, Michael était prêt à lâcher un commentaire désagréable ou même partir. Mais non il ne le fit pas il ne fit rien de tout cela en fait. Lorsque la jeune femme releva légèrement son visage, il eut un choc. Un choc très violent, son coeur rata même un battement, il ne comprit pas tout de suite. en fait là maintenant il ne comprenait rien. il savait juste que c'était elle, que c'était Ginny. Cela faisait tellement longtemps qu'il ne l'avait pas revu, il avait cru l'avoir complètement oublié. Bien sur parfois comme tout à l'heure il lui arrivait de penser à elle ou plutôt à cette fuite, mais jamais de Ginevra Weasley. « Gi ... Ginny ? Est-ce ... Est-ce que c'est toi ? » Il n'attendais aucune réponse, car il savait parfaitement que c'était elle. Il la reconnaissait très facilement puisque c'était quand même Ginny.La jeune femme avec qui il avait partagé de bons moments et pas que. Puisqu'il se souvient encore des disputes qu'il avait avec elle, à cause du Quidditch la plupart du temps. Parce qu'elle parlait également de Harry Potter. Michael l'a jalousé, parfois il se demandait pourquoi il n'était pas comme Harry, pourtant lui aussi il avait tout pour lui. Il était charismatique, souriant, gentil, très intelligent pragmatique. Enfin il avait des qualités et également des défauts, mais bon pourquoi est-ce qu'il n'arrivait pas à être aussi bien que lui ? Il a su qu'après que de toute façon la bataille était terminée d'avance puisque la jolie rousse était tombée amoureuse de Harry Potter depuis longtemps. C'était le passé, un passé si longtemps et pourtant si bon. Il voudrait tout, mais tout pour revenir à cette époque où le monde des sorciers allait bien, où il était bien à Poudlard. Mais c'était impossible, désormais tout avait changé. Désormais rien n'était plus comme avant.

Il restait pourtant là devant elle, les souvenirs refaisaient surface, c'était violent, c'était même trop violent pour Michael. Il sentait son coeur brûlait, il sentait son cerveau s'emballait et les souvenirs qui revenaient comme ça. Ginevra était son passé, son bon pas, celui qu'il aimait et qu'il voudrait retrouver. « Que ... Que fais-tu là ? » Une question idiote, mais c'était la seule chose qui arrivait à sortir de la bouche du beau brun. Il était tellement sous le choc que c'était déjà bien quelque chose puisse sortir d'entre ses lèvres. Il essayait de parler tout bas pour que personne ne puisse l'entendre, mais pour lui désormais ça l'importait peu. Puisque le temps semblait s'arrêter, il ne faisait plus attention à ce qu'il se passait autour de lui. De toute façon Diagon Alley était très calme depuis longtemps, ce n'était pas la même chose que quand il allait chercher ses fournitures quand il était gamin non. Ce n'était plus du tout ça, l'ambiance n'était plus la même, c'était sombre triste. Michael ne savait pas trop comment réagir face à la belle rousse.Pour lui il était vraiment impossible qu'il puisse la recroiser une fois dans sa triste vie. Elle était effacée, elle était même éradiquée, car il savait que cela ne servait à rien de s'accrocher au passé et qu'il fallait tenter de survivre le plus longtemps dans cette communauté et que même si c'était difficile il devait se battre. Pour sa soeur, pour son petit neveu qu'il considère comme son fils. Il n'est pas prêt d'abandonner même si c'était difficile, et en même temps il n'est pas non plus prêt pour se battre au côté de la résistance. parce qu'il sait que les représailles peuvent être très violentes. Il ne veut pas envisager la mort d'un proche, il sait déjà qu'il n'en a plus beaucoup alors il veut les garder le plus longtemps possible. Il ne veut surtout pas les voir mourir.  Il se demande alors ce que doit penser Ginny de lui, il a maigri, ses traits sont creux, les cernes sont bien dessinées sous ses yeux et sa coiffe était en bataille. Son visage s'est assombri, pas qu'un peu, l'expression joyeuse et impétueuse qu'avait autrefois le jeune Corner sur son visage n'est plus. Autrefois il respirait l'intelligence et la sagesse, on pouvait voir dans ses yeux la malice et la curiosité, mais désormais plus rien. elle s'est volatilisée en un souffle. Un homme a réussi à détruire la vie de milliers de personnes ... Michael sait que dans cette guerre un camp ne serra jamais pleinement gagnant.




- in the dark room. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
WIZARDS ∞ It's where my demons hide
ϟ HIBOUX ENVOYÉS : 271
ϟ PSEUDO : VOYOU.
ϟ AVATAR : Sophie Turner
ϟ CRÉDITS : avatar : © Wicked | Gifs : © Tumblr | Signature : © Alaska | Citation ; Revenge
ϟ MES COMPTES : Chair fraîche

ϟ ÂGE : vingt ans.
ϟ SANG SORCIER : Officiellement pure, officieusement traître à son sang.
ϟ PROFESSION : Plutôt difficile de trouver un job quand on est une sorcière recherchée
ϟ ANCIENNE MAISON : Give me your ROAR.
ϟ BAGUETTE MAGIQUE : vingt trois centimètre et demi de Chêne Rouge contenant une écorce de Saule Cogneur, elle est prédisposée aux sortilèges offensifs
ϟ PATRONUS : Un cheval, plus particulièrement un Curly.
ϟ ÉPOUVANTARD : La fin de l'espoir.
ϟ STATUT MATRIMONIAL : Célibataire au cœur rongé par la culpabilité
ϟ POINTS RP : 13519

MessageSujet: Re: you're still written in the scars on my heart × (weasley&corner) Jeu 23 Juil - 7:07




you're still written in the scars on my heart
Michael & Ginny



Tes hanches viennent accueillir tes mains alors que d'une inspiration profonde, du laisse l'air pure emplir tes poumons. Et instinctivement, tu lances un regard furtif derrière toi, parce que tu t'attends à voir un soldat de l'ombre surgir à tout moment pour t'enfermer dans une prison de ténèbres. Tu oublies ce que c'est, de vivre librement, d'aller où bon te semble sans avoir à être constamment sur tes gardes. Tu es en fuite depuis trop longtemps pour oublier la sensation provoqué par la crainte d'être à découvert. Et cette sensation oppresse ton cœur alors que tu es à l’affût de la moindre menace. Tu as le cerveau retourné par des années d'errances, tu ne sais plus ce que c'est, de marché fière et droite, à la vue et à la barbe de tous. Tu enfonces les mains dans les poches de ton jeans alors que tu débutes ton avancée. Les sens en alertes, tu scrutes les alentours, tu guettes la moindre menace, le moindre danger. Tu essayes de te souvenir de cette liberté perdue, de cette liberté déchue. Tu savais que la guerre t'avais changée, mais tu ne savais pas à quel point. Tu gouttes les blessures et les séquelles laissées, à chaque jour, à chaque pas que tu fais, l'écho de cette vie vagabonde. Tu as le cœur qui s'emballe, parce que le malaise grandit et tu as juste envie de fuir, de prendre les jambes à ton coup et de repartir te planquer dans ton trou. Ton pas s'accélère et sans que tu ne t'en rendes compte, tu coures. Après qui? Après quoi? T'en a pas la moindre idée. Il y a juste tes pensées s'échappent. Il y a juste l'air qui brûle tes poumons. Tu cours. Tu oublies. Jusqu'au choc. Tu heurtes une silhouette imposante, une silhouette étrangère qui te bouffe l'espace auquel tu aspires. Et tu as à peine la voix de l'inconnu résonne, comme un écho d'un passé depuis longtemps révolu.   Gi ... Ginny ? Est-ce ... Est-ce que c'est toi ? La voix. Le visage. Les traits. Il est exactement celui dont tu te souvenais et pourtant il est si différent. La lueur qui animait ses yeux semblent éteintes, morte avec les espoirs et la frustration de quelques années de silence. L'air ne parvient plus aussi aisément à tes poumons alors que ton sang ne fait qu'un tour, suivant les palpitations fulgurantes de ton cœur en émoi. Les années ont filés. La guerre vous a changé. Lorsque tu as pris la fuite, tu l'as laissé derrière toi sans te retourner, tu l'as laissé derrière toi sans te soucier de ce qu'il allait lui advenir et pourtant... T'es complètement bouleversée de le retrouver. Sain et sauve. Vivant. L'impossible devient possible et ton amour n'est plus aussi empoisonné que tu ne le craignais. Que ... Que fais-tu là ?

Tu te mords l'intérieur de la joue, essayant de retenir les larmes qui embrument ton regard d'azurs. la surprise s'apaise, intensifiant l'émotion qui te bouleverse. Le temps à cessé d'avoir un impact sur toi, il est suspendu, les secondes filent à toute vitesse, sans pour autant que le temps ne passe. Tu te sens perdue, le cœur victime de palpitation irrégulière. Les larmes te brûle les yeux, mais tu ne sais pas trop pourquoi, t'éprouve le besoin de les retenir. Tu n'es plus habituée aux bonne nouvelle, non, tu t'étais fête à l'idée que tout le monde part un jour, tu t'étais fête à l'idée que personne ne revient jamais, surtout si tu as commis l'erreur des les aimer. Et pourtant, il est là, le vestige de ton premier amour, de ton premier battement de cœur. Tu fond sur lui, tu l'encercles de tes bras, tu l'emprisonnes dans ton étreinte de chaire alors que tu le serres contre ton cœur dont les battement ne se font que plus violent. Tes doigts viennent se glisser contre sa nuque et se referme sur sa tignasse brune. Tu hume son odeur, tu te délectes de ce parfum. Tu ne t'étais même pas rendue compte qu'il te manquait avant de le tenir au creux de tes bras. Et pourtant, il venait de comblé le manque qui pourrissait ton cœur depuis bien des années. Une petite lueur d'espoir avait apaiser la noirceur de ton âme, pour un temps, un temps seulement. Tu finissais par rompre l'étreinte, sans pour autant renoncer au contact de sa peau. Plus jamais. Non, tu maintenais le contact, par crainte qu'il ne s'évapore, qu'il ne soit pas suffisamment réel et qu'il rejoigne le monde fantomatique de tes souvenirs. Michael. Michael Corner. Les souvenirs se bousculaient et t'envahissaient d'un sentiment étrange, confus et paradoxale. Un bonheur infini teinté de la peur irrépressible qu'il ne te soit enlevé comme tout ces autres qui avait un jour fait partie de ta vie. Tes doigts se délectaient de sa peau, glissant contre son coup pour venir saisir ses joues. Tu plongeais ton regard dans le sien, à la recherche de question qui n'avait pas été prononcé, à la recherche de cet éclat qu'il avait perdu. Tu combattais l'irrépressible envie de le serrer à nouveau contre toi, bien trop heureuse de retrouver ce premier amour perdu. Qu'est ce qu'il t'es arrivé? Tu n'as pas répondu à ses questions, peut-être parce que tu ne les as entendue qu'à demi mots. Et la question que tu lui poses ne semblent pas avoir le moindre sens, ce n'est qu'une phrase ridicule et banale, balancée faute de trouver les mots qui pourraient exprimer au mieux tes pensées profondes.

feudeymon © 2014




and now we are alive
Dans la société les femmes sont considérées comme le « sexe faible », mais dans la nature la femelle peut être bien plus féroce que son homologue masculin. @Emily Thorne ≈ Revenge©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

you're still written in the scars on my heart × (weasley&corner)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» you're still written in the scars on my heart × (weasley&corner)
» Sondage pour les Scars Pirates
» APRIL † all my scars are open
» Scars Of Mind ϟ
» Nouvelle Interprétation du CFK soumis a convention

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEUDEYMON :: 
Le chemin de Traverse
 :: Diagon Alley :: 
ϟ fleury & bott
-